Imposante manifestation à Paris pour dénoncer les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf

Paris, 12/12/09 - Une imposante manifestation de dénonciation des violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf (Sud-Ouest algérien) et des agissements de la dénommée Aminatou Haïdar a eu lieu samedi après-midi sur l'Esplanade des Droits de l'Homme du Trocadéro à Paris.

Lors de cette manifestation, à laquelle a appelé l'Association sahraouie de soutien au projet d'autonomie (ASSPA), en partenariat avec le Comité spécial chargé du Sahara marocain en Europe (CSCSME), les Sahraouis d'Europe ont dénoncé avec force les violations systématiques des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf avec "l'aval des autorités algériennes".

Ils ont également dénoncé les agissements de la dénommée Aminatou Haïdar qu'ils ont qualifiée de "marionnette" aux mains du Polisario et des services de sécurité algériens.

Dans ce contexte, ils ont appelé la communauté internationale à une intervention "urgente et adéquate" pour mettre un terme au calvaire des familles qui subissent les affres de la séquestration depuis plus d'un quart de siècle.

Les manifestants ont également condamné les dirigeants du Polisario qui continuent à exploiter le malheur des Marocains séquestrés à Tindouf dans le seul but d'alimenter leurs propres comptes en banques.

Les exactions commises par le Polisario n'épargnent ni enfants, ni femmes, ni personnes âgées, ont-ils souligné, exhortant la communauté internationale à Âœuvrer à mettre toute la lumière sur ce qui se passe réellement dans les camps de la honte.

Ils ont aussi appelé toutes les organisations internationales des droits de l'Homme à intervenir pour faire cesser "les violations de la dignité humaine, notamment la tuerie d'innocents et la détention arbitraire de Marocains dans les camps de Tindouf pour avoir tout simplement revendiqué leur droit légitime de regagner la Mère-Partie, le Maroc".

"Soutenir le Polisario c'est trahir l'idéal de l'Organisation des Nations unies, de l'Union africaine et de l'Union du Maghreb Arabe, et c'est être aussi complice d'un séparatisme préjudiciable à la souveraineté d'un Etat", ont-ils fait observer.

Les manifestants ont, par ailleurs, relevé que le Polisario est "dépassé par la marche de l'histoire" et qu'il est "incapable d'apporter une réponse idoine à la généreuse proposition d'une autonomie élargie dans les provinces du Sud du Royaume", projet ayant bénéficié d'un large soutien de la part de la communauté internationale.

Ils ont, d'autre part, exprimé leur adhésion totale aux Orientations pertinentes contenues dans le discours de SM le Roi Mohammed VI du 6 novembre dernier.

Brandissant le drapeau national et des portraits du Souverain, les manifestants portaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire notamment: "Libération immédiate des séquestrés marocains dans les camps de Tindouf", "Adhésion totale au discours royal du 6 novembre", "Nous, les Sahraouis d'Europe, soutenons le projet d'autonomie dans nos provinces du Sud", "Le Sahara est marocain par l'histoire, la religion, la géographie et la culture", "Nous dénonçons la mascarade qui se déroule aux Iles Canaries" et "Les Chorfas de Zaouiat Tagant installés en France appellent à la levée du blocus imposé à nos frères séquestrés à Tindouf, soutiennent l'autonomie dans nos provinces du Sud et appellent les égarés à revenir au droit chemin et à regagner la Mère-Patrie".