Actualité Maroc : Sahara marocain : Appel à l'Union européenne pour soutenir l'initiative marocaine d'autonomie

ph_benh_2Les participants à une conférence, lundi à Bruxelles, ont appelé l'Union européenne à soutenir l'initiative marocaine d'autonomie comme "seule solution réaliste et réalisable" de la question du Sahara.

Cette conférence a été organisée par le comité spécial chargé du Sahara marocain en Europe (CSCSME) sur le thème : "Visions et réalités actuelles au Sahara marocain".

"Nous voulons transmettre aujourd'hui un message à l'Union européenne (...) pour qu'elle soutienne la solution de la raison et de l'avenir, celle de l'autonomie régionale", a affirmé Dr Hibato Malainine Al Abadila, membre du Conseil Royal consultatif pour les Affaires Sahariennes, lors de cette conférence

"Le Maroc a présenté une solution courageuse qui garantit aux populations des provinces du sud une large autonomie de gestion de leurs affaires à l'image des grandes démocraties européennes", a-t-il souligné, rappelant que le Conseil de sécurité s'est félicité de cette initiative sérieuse et crédible.

En optant pour une politique de régionalisation avancée pour renforcer ses acquis démocratiques et en associant les populations à la gestion de leurs affaires, le Maroc a donné une leçon de courage et un exemple de démocratie et de liberté, a ajouté M. Malainine Al Abadila.

Après avoir passé en revue les aspects historiques de la région du Sahara et les fondements de l'Etat-Nation du Royaume, Dr Malainine Al Abadila a rappelé le combat des populations de la région pour la libération du Maroc du joug du colonialisme, "un combat qui s'est déroulé dans une parfaite symbiose avec le glorieux Trô ne alaouite".

L'attachement des populations des provinces du sud à la marocanité du Sahara, puise son essence dans les fondements historiques de l'Etat-Nation et dans les liens séculaires que ces populations ont toujours eus avec les dynasties marocaines, a-t-il ajouté.

Dr. Malainine Al Abadila a également mis en exergue le climat de liberté et de démocratie qui règne au Maroc sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI et les vastes chantiers de réformes engagés dans tous les domaines, ce qui lui a valu, a-t-il souligné, une place de choix dans le concert des Nations.

Il a appelé à cet égard l'Union européenne à soutenir le Maroc dans sa marche vers le progrès et toutes les initiatives à même de renforcer ses acquis démocratiques et son développement économique.

L'Union européenne a tout intérêt à avoir un partenaire fort et dynamique dans la région, a-t-il ajouté.

Dr. Malainine Al Abadila a par ailleurs invité l'Algérie à assumer toutes ses responsabilités quant à la situation des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, faisant état des souffrances qu'il a lui-même endurées au moment où son propre frère était incarcéré par les Algériens à Ouargla.

"Je leur (Algériens) demande de cesser de perturber la marche du développement du Maghreb arabe et d'arrêter de saper toute initiative de construire notre avenir commun", a-t-il déclaré.

De son côté, le représentant du CSCSME Hassan Benhammou a appelé l'Union européenne à intervenir pour mettre un terme aux souffrances des populations séquestrées à Tindouf et à dénoncer le détournement de l'aide humanitaire par "le polisario".

Il a également appelé à exercer des pressions sur l'Algérie, "principal responsable de ce drame humain", pour "respecter le droit international humanitaire et libérer les personnes innocentes qu'elle détient sur son territoire".