La proposition marocaine d'autonomie, une initiative historique offrant une solution réaliste (diplomate us)

Washington, 31/08/07- L'initiative marocaine d'autonomie au Sahara ''est une solution réaliste et prometteuse pour l'avenir de la population Sahraouie, du peuple marocain et du Maghreb lui-même'', a souligné l'ancien ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, M. Edward Gabriel, qualifiant cette initiative d'"historique".

''Le premier pas sur le chemin de la résolution du conflit du Sahara occidental réside dans l'adhésion aux opportunités d'autonomie offertes aux Sahraouis et à tous les Marocains'', a assuré le diplomate américain dans une tribune publiée par l'édition électronique du magazine ''The National Interest'', édité par le Centre Nixon.

Soulignant que la proposition d'autonomie a été élaborée après de larges consultations avec toutes les composantes de la société marocaine pour parvenir à ''un règlement politique, négocié et mutuellement acceptable'', le diplomate américain a fait remarquer que ''l'autonomie comme +libre association+ avec le Maroc est en conformité avec la démocratisation croissante du pays''.

Il a noté qu'une autonomie au sein du Maroc suppose une décentralisation à travers des processus démocratiques renforcés aux niveaux local, provincial et national.

Le diplomate, qui a servi au Royaume de 1997 à 2001, a souligné que le peuple marocain a salué la proposition d'autonomie comme initiative susceptible de consolider sa participation dans le processus politique.

''Le Maroc s'est irréversiblement engagé sur la voie de la décentralisation des responsabilités du gouvernement, l'autonomie du Sahara Occidental étant au premier plan de ce processus'', a affirmé M. Gabriel qui s'est dit convaincu de la détermination du gouvernement marocain dans son engagement pour cette initiative en tant que partie intégrale de sa stratégie nationale.

En outre, le Maroc est conscient que seule l'intégration régionale à travers la reconstruction et la consolidation de l'Union du Maghreb Arabe (UMA) peut aider à réaliser le développement économique nécessaire permettant à l'ensemble de la population marocaine, particulièrement sahraouie, de bénéficier du progrès et de la prospérité d'un Etat marocain moderne, a encore souligné le diplomate, estimant qu'il est dans l'intérêt du Maroc de promouvoir un Maghreb économiquement viable, libre des entraves de ce conflit.

Après avoir rappelé la genèse du conflit, le diplomate a expliqué que l'occupation coloniale de la région par l'Espagne et les frontières imposées dans la région n'ont pas pris en compte l'identité culturelle, politique et économique particulière de la population sahraouie qui a toujours eu des liens avec le Maroc.
Le diplomate américain a relevé que la communauté internationale a fini par réaliser que seul un compromis peut mener à une solution réaliste et acceptable par toutes les parties, rappelant que par ''une initiative historique et sans précédent, le Maroc a proposé une solution politique, négociée et mutuellement acceptable, basée sur l'octroi d'une large autonomie à la population du Sahara Occidental sous la souveraineté du Royaume du Maroc''.

A ce propos, il a rappelé que lors du deuxième round des négociations sur le Sahara, tenu à Manhasset les 11 et 12 août, M. Chakib Benmoussa, ministre de l'Intérieur, a souligné que la proposition marocaine est ''marquée du sceau de la clarté, de la transparence, de l'audace et du réalisme'' et qu'elle est en outre ''ouverte et souple dans sa conception comme dans sa formulation et reste de par ces caractéristiques, objet d'échanges''.

La proposition marocaine, est ''un réceptacle à tous les enrichissements, assurant aux populations sahraouies, le plein exercice de leurs droits constitutionnels et politiques, la sauvegarde de leurs spécificités culturelles, de leur mode de vie et de leurs traditions, dans un cadre qui leur garantisse la place qui leur échoit'', a poursuivi le diplomate toujours en citant M. Benmoussa qui a aussi fait observer, que cette initiative ''ouvre grande la porte des retrouvailles, du regroupement et de la communion des familles sahraouies et met la région à l'abri des bouleversements et des défis qui la guettent''.

M. Gabriel a affirmé que le Maroc est avant tout soucieux de résoudre la crise humanitaire engendrée par ce conflit, soulignant que le Royaume est aussi engagé à préserver la stabilité régionale en Afrique du Nord, qui est menacée par la persistance d'un statu quo vieux de plusieurs décennies.

Il a exprimé l'espoir de voir le processus de négociations permettre en définitive à toutes les parties de mettre fin à ce conflit qui n'a que trop duré.