détournement par le "polisario" des aides humanitaires

Paris, 26/02/07- Une délégation du Comité spécial chargé du Sahara marocain en Europe (CSCSME) se rendra le 1-er mars à Bruxelles pour dénoncer le détournement par les mercenaires du "polisario" de l'aide humanitaire destinée aux populations séquestrées des camps de Tindouf en territoire algérien, apprend-on auprès de l'Association.

Les membres de la délégation du CSCSME rencontreront à cette occasion le directeur opérationnel de la Direction générale de l'aide humanitaire au sein de la Commission européenne, M. Steffen Stenberg ainsi que plusieurs responsables de cet organisme pour les informer de la campagne mensongère orchestrée par le "polisario" et certains médias algériens qui prétendent que les camps de Tindouf sont "menacés de famine imminente", en raison de "la rupture des stocks des produits alimentaires".

"Nombre d'observateurs s'interrogent sur les objectifs non annoncés de cette campagne de propagande au sujet de cette situation de crise. Depuis plus de trente ans, le Polisario utilise encore les populations des camps de Tindouf comme monnaie d'échange et fonds de commerce inépuisable pour réunir des aides qui sont constamment détournées par les dirigeants du Polisario et écoulés ensuite sur différents marchés", écrit le CSCSME dans une lettre adressée au directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), M. James Morris.

Cette poignée de dirigeants du Polisario "ne veut pas lâcher prise et s'enrichit outrageusement au détriment des populations séquestrées des camps de Tindouf qui subissent toutes sortes de souffrances", poursuit la missive, relevant que par de tels actes, le "polisario" cherche à induire en erreur la communauté internationale, alors que "tout le monde est bel et bien conscient de toutes ses manoeuvres dilatoires".

Le CSCSME rappelle dans cette lettre que le Maroc a régulièrement dénoncé, devant les instances exécutives du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) et du PAM, le détournement de l'aide humanitaire, et demandé au HCR de s'assurer de l'arrivée effective de l'assistance à ses véritables destinataires par des structures appropriées de réception, de contrôle, de supervision et de distribution fiables.

Le Comité souligne par ailleurs dans cette lettre que même certains journaux algériens ont mis à nu le détournement des produits de l'aide humanitaire et fait part de l'ampleur du drame humanitaire dans les camps de Tindouf.

"Il s'avère fort bien clair que le Polisario entretient les campements pour la simple raison que ces derniers constituent une véritable source génératrice de revenus et un commerce bien prospère. L'approvisionnement devient donc une affaire politico-commerciale", relève le CSCSME, qui met l'accent sur la nécessité d'ouvrir une enquête internationale pour savoir comment les aides humanitaires sont commercialisées en grande partie sur des marchés de la région, en privant de milliers de séquestrés sahraouis qui en ont le