BRUXELLES (MAP) - Une délégation du Comité Spécial Chargé du Sahara Marocain en Europe (CSCSME) s'est entretenue, jeudi à Bruxelles, avec de hauts responsables de la Commission européenne de la situation déplorable des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en Algérie.

La rencontre avec les responsables européens a été l'occasion d'appeler à une intervention ""urgente"" de l'exécutif européen pour mettre un terme au calvaire des familles marocaines séquestrées dans les camps de Tindouf, sur le sol algérien, a déclaré à la presse le président du Comité, M. El Hassan Benhammou.

Il a souligné que ces entretiens ""fructueux ont permis à la délégation marocaine d'attirer l'attention de ses interlocuteurs européens sur le détournement de l'aide humanitaire par les séparatistes du +polisario+, aidés en cela par les autorités algériennes"".

M. Benhammou a également affirmé que les responsables européens se sont montrés ""très attentifs et très sensibles"" notamment aux questions relatives à la situation humanitaire des populations détenues contre leur gré dans les camps de Tindouf.

Le comité avait adressé récemment des lettres aux différentes institutions européennes, appelant à une intervention immédiate pour mettre un terme à la situation dramatique dans les camps de Tindouf et enquêter sur le détournement par le ""polisario"" de l'aide humanitaire destinée aux populations et qui a été dénoncé par plusieurs organisations internationales.