Le CSCSME appelle à une intervention rapide pour lever le blocus imposé aux populations séquestrées à Tindouf 

Bruxelles, 26/12/06 - Le comité spécial chargé du Sahara marocain en Europe (CSCSME) a réitéré son appel pour une intervention de la Commission européenne afin de lever le blocus imposé aux populations séquestrées à Tindouf.

"Comme nous l'avons indiqué dans nos précédents courriers, nous attirons votre attention sur tout acte commis par les autorités algériennes sur l'ensemble des familles séquestrées à ce jour", écrit le président du Comité, M. El Hassane Benhammou dans une lettre adressée au président de la Commission européenne, dont copie est parvenue mardi à MAP-Bruxelles.

"Le comité qui se joint à l'appel du député européen Vural Oger sur les violations des droits de l'Homme dans les camps de la haine à Tindouf sur le sol algérien", demande l'intervention "rapide et urgente" de la Commission européenne pour mettre un terme à "ces actes inexplicables afin d'amener le polisario et l'Algérie, pays responsable des faits qui se produisent sur son territoire, à la levée du blocus imposé aux familles et de les faire bénéficier de la liberté de circulation et d'expression pour regagner la mère-patrie", ajoute la même source.

Le comité, rappelle-t-on, avait adressé récemment une lettre à la Commission européenne l'appelant à se pencher sur la situation dramatique des familles séquestrées dans les camps de Tindouf, en Algérie, et à intervenir auprès de la communauté internationale et dénoncer "les conditions carcérales sordides et ignobles vécues par ces familles".

Dernière modification 26/12/2006 12:40.
©MAP-Tous droits réservés